Séparation des parents


Comment gérer au mieux ?

Pour les enfants et les jeunes ?

Lorsque les parents se séparent, un gros travail d’adaptation démarre pour les enfants, car il leur faudra apprendre à s'adapter à deux maisons et deux réalités parentales différentes.
Il est très important de reconnaître les efforts qu’ils et elles accomplissent car c’est un véritable défi que de diviser sa vie en deux. Bien des adultes n’y parviendraient pas. 

Les enfants ont souvent besoin d’un soutien bienveillant au début, pour s’organiser entre leurs deux lieux de vie. Les accompagner dans ce processus leur évite de se dévaloriser, de perdre confiance s’ils n’y parviennent pas.

Les enfants ont besoin d’être validés dans leurs émotions qu’ils ne montrent pas toujours. Il ne faut pas hésiter à leur tendre des perches pour les aider à en parler (par exemple en leur lisant une histoire).

Il est précieux aussi de leur dire que leurs parents ne vont pas les abandonner. Et de mettre tout en œuvre pour leur permettre effectivement de rester en lien avec leurs deux parents.

Les enfants doivent pouvoir se raconter une histoire de la séparation qui leur permette de garder une image positive des deux parents. Il est important aussi de leur dire qu’ils ne sont pas responsables de cette séparation.

Les besoins de l’enfant face à une séparation varient selon son âge. 


Pour le tout-petit,

un soutien des adultes est indispensable pour l’aider à intégrer les repères du quotidien. Il lui faudra aussi plus d’attention, et il ou elle aura parfois des difficultés à faire la différence entre ses propres émotions et celles de ses parents.

Il est important que ses routines soient respectées : sommeil, repas, moments de jeux. Et il faudrait si possible que les deux parents parviennent à se mettent d’accord sur des routines similaires.
A cet âge, les enfants ont besoin de contacts fréquents avec chacun des parents.


A l’âge scolaire,

l’enfant commence à prêter plus d’attention au regard extérieur sur sa famille. Il se préoccupe aussi de la relation entre ses parents et devient particulièrement sensible à ce qu’il pourrait percevoir comme une attaque d’un parent envers l’autre. Dans son souci de rester loyal aux deux, il lui est généralement douloureux d’entendre un parent critiquer l’autre.

A cet âge, les enfants ont besoin d’être rassurés sur la continuité des liens familiaux, notamment quand il y a des nouveaux partenaires. Ils tendent aussi à prendre des rôles au service de leur famille : messager, protecteur… Il faut si possible les en soulager pour leur permettre de vivre leur vie d’enfant.


A l’adolescence,

la séparation amène de nouvelles difficultés. Il est compliqué de se préparer progressivement à prendre son envol et quitter sa famille quand on perçoit ses liens comme fragiles. En réaction, les jeunes deviennent souvent trop soutenant-es ou trop critiques.

 

 

Pour la famille ?

Le cadre donné par les parents est essentiel pour que les enfants puissent réussir leur travail d’adaptation. Il est important pour cela qu’il y ait un minimum de cohérence entre les deux visions parentales.

Parfois les enjeux du couple viennent obscurcir les points de convergences sur le plan parental.

Les adultes ne doivent pas hésiter à rechercher du soutien pour réussir à tourner la page de leur histoire de couple et se réinvestir dans une nouvelle histoire familiale.


Quand cela se complique ?

Les enfants peuvent s’adapter à une situation de séparation parentale, mais pas à un conflit qui s’installe dans la durée.

Les études montrent un vrai risque pour le développement de l’enfant lorsqu’il ou elle grandit dans une constante exposition au conflit parental.

C’est donc aussi une manière d’aider l’enfant que de prendre soin des blessures de chaque parent.

Il est normal de vivre un conflit durant les deux premières années d’une séparation. Mais ensuite, il est important que la situation se stabilise. 
Pour cela, il est nécessaire que chacun des parents puisse prendre sa part de responsabilité, pour écrire la fin du couple et passer à la page d’après.

Il est important que l’enfant puisse s’autoriser à prendre ce qu’il y a de bon chez chacun de ses parents sans craindre de faire du mal à l’un d’eux.
Lorsqu’il n’arrive pas à façonner sa propre histoire entre deux parents qui lui donnent chacun une lecture trop différente de la situation, c’est sa santé psychique qui est en jeu.
Lorsqu’il est trop mobilisé dans le conflit, ce sont ses attachements fondamentaux qui sont mis à mal, et son droit à être en lien avec ses deux parents.

Si les parents sont en grand conflit, il est important de faire appel à des ressources extérieures, pour donner un cadre et chercher des solutions pour préserver les enfants.

Lors de violences durables au sein du couple, la situation doit être abordée d’une autre manière. L’exposition des enfants à la violence domestique est une situation qui appelle des mécanismes de protection. Des renseignements peuvent être pris auprès des services de protection des mineurs.


Vous trouverez les offres proches de chez vous sur la page correspondante à votre canton

Berne

Fribourg

Genève

Jura

Neuchâtel 

Valais

Vaud